PINCHARD Max

Le Havre 21/07/1928 – Rouen 12/12/2009

ÉLÈVE lycée de garçons/François 1er (1944-1947)

PROFESSEUR de musique dans ce lycée (1949-x, 1953-1972)


Photographies signées M. CORDIER. Merci à la famille Pinchard de nous permettre de les publier.

Max Pinchard est initié à la musique dès l’âge de 4 ans par son père, clarinettiste dans l’orchestre du Grand Théâtre du Havre. Il va y consacrer sa vie.

Après des études générales au lycée de garçons, il part étudier au conservatoire de Rouen, où il est élève en classe d’harmonie d’Albert BEAUCAMP, chef d’orchestre et compositeur, et, en classe de composition, de Georges MIGOT, éminent compositeur sur lequel il publiera une étude. Il subit également l’influence de Norbert DUFOURCQ, un grand organiste…

Dès 1949, il revient au Havre pour enseigner la musique. Il restera jusqu’en 1972 dans ce lycée devenu François 1er, exception faite de son service militaire qu’il effectue à Saint-Maixent, dans les Deux-Sèvres, où il développe ses qualités de chef d’orchestre et de chœur. De retour au Havre, il va initier à la musique un très grand nombre de jeunes gens, tout en dirigeant la chorale du lycée et divers orchestres. Son enseignement était à l’image de sa passion, varié, jamais ennuyeux, fait de bien plus d’auditions de grands classiques qu’il s’attachait à nous faire découvrir que de solfège et de dictées musicales, et il semblait toujours habité par la musique. Qui ne se souvient de Max arrivant au lycée à pied par la rue Anatole France, marchant à pas rapides et dirigeant un orchestre imaginaire ?

À côté de ses activités pédagogiques, il participe pleinement, comme avant lui André CAPLET et Arthur HONEGGER, à la vie culturelle musicale du Havre. Il anime, aux côtés de son premier conservateur Reynold ARNOULD, la Maison de la Culture du Havre, dont il sera président de 1964 à 1968. Il est également critique musical à Paris et écrira pendant plus de vingt ans dans les revues « Diapason » et « Revue du Son »… De façon plus anecdotique, lors des communions solennelles du lycée, c’est lui qui tient l’orgue de l’église Sainte-Anne...

Et puis Max Pinchard va quitter Le Havre. Ses qualités pédagogiques étant reconnues, il est nommé en 1972 au Conservatoire de Rouen, où il anime les classes d’histoire de la musique et d’orchestre. Ce sera ensuite la direction de l’École de Musique de Saint-Étienne-du-Rouvray, puis celle du Conservatoire National de Musique et de Danse de Grand-Couronne et Petit-Couronne où il va créer un orchestre symphonique de grande qualité. Il aura à cette époque l’honneur de diriger, en tant que chef invité, l’Ensemble Orchestral de Haute-Normandie, notamment à l’occasion du 25ème anniversaire de l’Université de Rouen.

Mais la carrière de Max Pinchard ne se limite pas à l’enseignement et à la direction musicale. C’est également un compositeur prolifique qui va laisser une œuvre non négligeable. « Il est l’auteur d’une œuvre musicale variée et importante : symphonies, concertos, cantates, oratorios, œuvres chorales et vocales, musique de chambre, ainsi que de nombreux hommages aux instruments solistes, en particulier le piano et les cordes. Attentif aux évolutions artistiques, il n’en était pas moins un indépendant, soucieux d’humanisme et à la recherche d’un langage qui parle à tous, quelles que soient les sensibilités » (Site internet du Conservatoire Musique Danse Grand-Couronne et Petit-Couronne). Son style lyrique, parfois déroutant, « propose une synthèse originale entre les traditions de la musique française, Maurice Ravel et Georges Migot, et un style plus dramatique inspiré d’Arthur Honegger et d’Alban Berg » (Wikipédia).

Il était également l’auteur de nombreux livres, et, quand nous suivions ses cours, notre manuel était Introduction à l’Art Musical, signé... Max Pinchard.

Après son décès, à l’âge de 81 ans, le Conservatoire de Grand-Couronne sera baptisé de son nom, et une plaque sera apposée dans une salle portant son nom au Conservatoire Arthur Honegger du Havre. La salle du lycée où il prodiguait ses cours a également été baptisée Max Pinchard.

Il était le père de Bruno Pinchard, lui-même ancien élève de notre lycée, écrivain, philosophe et professeur d’Université, et de Sophie-Alice Pinchard-Aguessy, elle-aussi ancienne élève, chanteuse et professeur de chant au Conservatoire National de Région de Rouen.

Max Pinchard était :

  • Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques (1968)
  • Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres (1990)

Écrit par : Jean-Michel Cousin

Le 05/02/2022